Article

Le terrain de jeu des Directeurs Immobiliers s'agrandit    

02 décembre 2019

Afin de comprendre les challenges de l’immobilier de demain, JLL a sondé 561 Directeurs Immobiliers à travers le Monde, dont 44 en France. Parmi les entreprises interrogées, 18% font office de précurseurs. Celles-ci ont enregistré des niveaux de profits record : une croissance des bénéfices de l’ordre de 31% au cours des 3 dernières années - contre 19% en moyenne. Vous comprenez pourquoi nous les surnommons « les Visionnaires ». Mais quel est donc le secret d’une telle performance ? L’organisation de leur fonction immobilière témoigne d’un niveau de maturité avancé : intégration avec les autres départements, innovation drivée par des start-ups ou des incubateurs, externalisation de leurs activités, adoption massive des nouvelles technologies (réalité virtuelle, drone, app)… 

Le sponsorship de la Direction, un pari gagnant.

32% des Directeurs Immobiliers en France déclarent que le manque de sponsorship de leur Direction Générale s’impose comme une entrave à leur métier. Ils estiment ne pas bénéficier d’une reconnaissance à la hauteur de leurs attentes de la part de leur Direction Générale. Ils doivent encore convaincre leur Comité Exécutif qu’ils ont un rôle stratégique à jouer dans la performance globale de l’entreprise. Il doit se positionner comme un sparring partner auprès du Comité Exécutif et aligner ses objectifs avec ceux de l’entreprise. Pour les Visionnaires, l’alignement de la fonction immobilière avec le Comité exécutif est parfaitement acquis. 74% d’entre-elles anticipent même un renforcement de leur mandat d’ici 2020. 

« Nous souhaitons adopter une approche plus intégrée et collaborer davantage avec nos Ressources Humaines. Mais pour le moment ce rattachement n’est pas jugé pertinent. Nous n’avons pas encore la maturité nécessaire pour concevoir les nouveaux modes de travail comme un enjeu plus large que l’immobilier. »

Jean-Christophe Bossuge-Barthelemy, Project Manager, Air France

L’immobilier va jouer de nouvelles cartes :

Celles de la Human Experience, du Digital et de l’Innovation. Le Directeur Immobilier ne va plus se limiter à son terrain de jeu habituel, à savoir les aspects Financiers et Opérationnels. En France, la Human Experience devient même plus prioritaire (93%) que la Performance Financière (82%). Le Digital, en revanche, n’est à l’ordre du jour que pour 55% des répondants français, contre 75% en moyenne dans le Monde. Pourtant, certaines entreprises en France ne peuvent concevoir l’expérience de travail sans le digital. Véronique Guélain, Directrice Immobilier chez Inter Mutuelle Assistance explique « qu’un flex-office réussi nécessite des outils digitaux permettant de travailler partout, d’être mobile et surtout de pouvoir identifier quels sont les postes disponibles. Il est donc nécessaire de bien comprendre comment les espaces sont utilisés aujourd’hui. Répondent-ils réellement aux besoins ? Nous réfléchissons à la manière de collecter ces informations soit par la réalisation d’enquêtes ponctuelles, soit par la mise en place de capteurs. ». Pour oser cette révolution digitale, il est crucial d’avancer pas-à-pas, en faisant du test-and-learn, pour s’adapter à la maturité de l’entreprise et celle des collaborateurs.

L’Immobilier mise sur une approche de plus en plus intégrée

Aujourd’hui, les fonctions immobilières travaillent étroitement avec la Finance (86%) et les Achats (77%). A l’inverse, elles sont peu rattachées aux Ressources Humaines (52%) et à l’IT (61%). Pourtant, il est crucial de faire de l’expérience de travail un sujet autant Immobilier que RH pour engager les salariés et les rendre plus agiles. De plus, une expérience de travail totalement fluide demande des outils technologiques. L’immobilier, les RH et l’IT doivent former un trio inséparable ! Evidemment, les Visionnaires l’ont déjà bien compris, 86% d’entre eux interagissent régulièrement avec les RH et 91% avec l’IT.

Conscients qu’il faut changer la donne, 1 Directeur Immobilier sur 2 envisage de collaborer davantage avec les RH et l’IT d’ici 2020.  Jean-Christophe Bossuge-Barthelemy, Project Manager chez Air France explique « Nous souhaitons adopter une approche plus intégrée et collaborer davantage avec nos Ressources Humaines. Mais pour le moment ce rattachement n’est pas jugé pertinent. Nous n’avons pas encore la maturité nécessaire pour concevoir les nouveaux modes de travail comme un enjeu plus large que l’immobilier. »

Découvrez les résultats de notre étude en téléchargeant notre rapport