Le bureau idéal : JLL donne la parole aux étudiants d’aujourd’hui, les professionnels de demain !

Alors que les Millenials représenteront 75% de la population active dans le monde dès 2025 et que l’attractivité des talents est plus que jamais une priorité pour les entreprises, JLL a souhaité donner la parole aux étudiants lyonnais afin de savoir quel serait, pour eux, le bureau idéal.

22 septembre 2020

Pour ce faire, JLL a fait appel à la Junior Entreprise de l’EM Lyon pour administrer, en début d’année 2020, une enquête en face à face auprès de 1028 étudiants de fin de cycle étudiant sur la Métropole lyonnaise.

« On évoque souvent les aspirations des Millenials, sans pour autant leur donner la parole. Nous avons souhaité, à travers cette enquête, recueillir le plus d’informations possibles sur la vision qu’ont ces futurs professionnels de leur prochain lieu de travail.

Afin de garantir le maximum d’objectivité nous avons pris le soin d’interroger un échantillon de plus de 1 000 étudiants, de profils différents, répartis dans différentes écoles de la Métropole et issus de différentes filières car il serait réducteur de penser qu’il existe une pensée unique chez cette génération, particulièrement créative et hétérogène par ailleurs. Les résultats de l’enquête démontrent cependant des tendances fortes et de nombreuses aspirations communes » précise Laurent Vallas, directeur de JLL Lyon.

« Cette enquête est assez révélatrice et permet aux entreprises de se poser la question de savoir si oui ou non leur implantation actuelle leur permet d’attirer les futurs talents. Nous avons d’ailleurs également analysé les résultats par type de profils d’étudiants (ingénierie, commerce, digital, droit etc…) et les résultats, que nous mettons à disposition de tous, sont particulièrement intéressants. »  

Laurent Vallas, Directeur de JLL Lyon
Des jeunes ultra-urbains et adeptes du Live, Work & Play

Parmi celles-ci, certaines sautent aux yeux, comme la volonté d’évoluer dans un milieu urbain et mixte où le travail peut rapidement laisser place au divertissement et aux loisirs.

On remarque que plus de 80% d’entre eux souhaitent se rendre au travail en modes doux (à pieds, en vélo, en trottinette) ou en transport en commun confirmant la diminution de la place de la voiture en milieu urbain.

La proximité entre lieu d’habitation et bureau devient donc de plus en plus importante et la barrière psychologique à ne pas dépasser concernant le temps de trajet domicile – travail semble être de 35 minutes.

Le bureau confirme son pouvoir d’attraction auprès des jeunes talents

Sur le podium des critères les plus déterminants dans le choix de leur 1er emploi, si la mission reste le critère le plus important, les étudiants interrogés placent le Feeling et la 1ère impression liée à l’entreprise (bureau, mode d’organisation, aménagement, culture, ambiance), quasiment au même niveau que la rémunération, loin devant le prestige de l’entreprise par exemple.

Ainsi, 62% des étudiants définissent l’espace de travail comme important voire déterminant dans le choix de leur futur employeur.

Des envies de flexibilité…et de diversité de solutions immobilières !

Plutôt que privilégier massivement une solution immobilière (bureau traditionnel, campus, tour, co-working, immeuble mixte, télétravail…), les étudiants ont tous une vision différente de leur bureau idéal mais semble finalement plébisciter une certaine forme de flexibilité avec l’opportunité de pouvoir bénéficier d’un panel de différentes solutions immobilières.

Quant au télétravail, si les étudiants envisagent effectivement de travailler en dehors des murs de l’entreprise (télétravail, espaces de co-working, tiers lieux...) 90% d’entre eux souhaitent avoir recours à cette possibilité de façon ponctuelle et non quotidienne.

Workplace as a service : des bureaux à la demande 

On remarque une même volonté de diversité concernant les espaces de travail, avec des souhaits d’espaces collaboratifs variés en fonction des usages souhaités, les étudiants interrogés considérant cette caractéristique plus importante que l’architecture et le cachet de l’immeuble par exemple.

Le bien-être au travail devient un pré-requis et si la proximité d’une ligne forte de transports en commun apparait comme une nécessité, la présence de services, le design ainsi que la luminosité des locaux et l’ouverture à la nature apparaissent comme des souhaits forts de la part des étudiants.

Parmi les services privilégiés, les Millenials, parfois appelé la « Foodie Generation », considèrent la présence de solutions de restauration comme le principal service nécessaire sur leur futur lieu de travail (devant la salle de sport).

« Cette enquête est assez révélatrice et permet aux entreprises de se poser la question de savoir si oui ou non leur implantation actuelle leur permet d’attirer les futurs talents. Nous avons d’ailleurs également analysé les résultats par type de profils d’étudiants (ingénierie, commerce, digital, droit etc…) et les résultats, que nous mettons à disposition de tous, sont particulièrement intéressants.

Nous estimons qu’il est nécessaire, particulièrement dans le contexte actuel, de prendre le temps de recueillir et partager les réflexions et les visions de chacun (entreprises, collaborateurs, investisseurs, collectivités, promoteurs, architectes, étudiants, urbanistes etc…) afin de poursuivre ce fameux principe de co-production, qui a souvent caractérisé le succès et la performance du marché d’immobilier d’entreprises lyonnais ces dernières années.

L’objectif étant de continuer à bâtir, ensemble et de concert avec les collectivités, la ville de demain de la manière la plus efficiente, responsable et inclusive possible » conclut Laurent Vallas. 

Découvrez les résultats détaillés en téléchargeant l'infographie.

   

Contactez-nous !

Nous vous proposons une présentation personnalisée des résultats de cette enquête, notamment en fonction des profils d’étudiants et des filières qui vous intéressent !