Article

E-commerce :
destructeur ou disrupteur
d'immobilier physique ?

Un marché qui connaît une croissance sans fin.

29 juin, 2018

Depuis des années, les ventes en ligne ont connu et connaissent toujours des progressions exponentielles avec des croissances à deux chiffres d’une année sur l’autre : le e-commerce représentait 72 milliards d’euros de ventes en 2016 contre seulement 0,7 milliard d’euros en 2000.

La FEVAD(1) anticipe un volume de ventes de l’ordre de 113,9 milliards d’euros d’ici 2 ans (2020), soit plus d’une fois et demie le volume enregistré aujourd’hui. Les nombreux supports permettant un accès à la toile et le développement des réseaux mobiles à haut débit sont, en outre, venus soutenir ces évolutions. Le commerce en ligne tire ses performances dans la croissance du nombre de transactions réalisées, plus que dans le volume unitaire moyen des transactions. 

Les consommateurs dépensent moins sur internet, mais de manière plus régulière. En effet, le panier moyen diminue à l’inverse de la fréquence d’achat qui augmente d’année en année. Selon une étude publiée par XERFI, le panier unitaire des consommateurs s’amenuise de 90 € en 2006 à 68 € en moyenne en 2017.