Le résidentiel en 2019,
une dynamique dans la
poursuite de 2018 et des
tendances de fond

20 juin 2019
2018 aura laissé le marché de l’investissement résidentiel sur des niveaux record avec près de 4,3 Mds€ investis. Une année exceptionnelle qui aurait pu faire craindre un ralentissement de la demande une fois la page tournée, mais il n’en est rien.

La dynamique se poursuit en 2019, bien qu’il semble difficile d’atteindre les volumes constatés en 2018, en grande partie liés au portefeuille Vesta. "Le début d’année a en effet été très actif, avec un nombre important de transactions portant sur tous les segments de l’immobilier résidentiel tant sur des actifs unitaires que des portefeuilles affichant des volumes compris entre 100 et 200 M€. Ce dynamisme augure d’un très bon cru pour le 1er semestre 2019 qui devrait à minima égaler les volumes du 1er semestre 2018 et nous permet déjà de dessiner quelques grandes tendances qui feront le marché cette année", explique Christophe Volle, Directeur du Pôle Résidentiel au sein du département Investissement.

Nous constatons en premier lieu une accélération des investissements transfrontaliers en Europe, tendance dont bénéficie la France qui apparaît comme une destination prioritaire pour les investisseurs étrangers. La France offre en effet des opportunités de croissance avec notamment les projets autour du Grand Paris et les évènements à venir dans le nord de Paris. Les investisseurs mettent également en avant l’inadéquation entre l’offre et la demande exprimée qui permet d’afficher des perspectives d’évolution des loyers et des prix. Nous avions souligné en 2018 l’arrivée d’investisseurs internationaux avec des stratégies moyen terme via des fonds dédiés. Leurs investissements se sont intensifiés en ce début d’année et se sont concentrés sur les VEFA et les actifs gérés, du fait notamment de l’absence d’opportunités de taille significative dans l’ancien.

Autre tendance observée depuis ce début d’année, les investisseurs, tant domestiques qu’étrangers, vont se concentrer sur les marchés « Core » en région parisienne et dans les grandes métropoles régionales. "Ces secteurs géographiques offrent des profils sécurisés avec des revenus stables sur le long terme et des taux de rendement légèrement plus attractifs que ceux affichés dans Paris intra-muros. Autre argument avancé par les investisseurs, une corrélation avec l’immobilier tertiaire et commercial toute relative qui permet de diversifier leurs expositions" précise Christophe Volle.

Enfin, la dernière grande tendance voit se confirmer l’attractivité pour les investissements dans le géré. Le sénior conservera une part prépondérante des investissements, le modèle étant désormais parfaitement appréhendé par les investisseurs. Seul bémol sur ce segment, les opportunités d’investissement devraient commencer à ne plus pouvoir répondre à l’ensemble de la demande exprimée. L’étudiant devrait connaître une année d’un très bon niveau, avec notamment une transaction significative qui devrait intervenir sur le dernier trimestre et portant sur une plate-forme d’exploitation dédiée et une vingtaine d’actifs dont certains en projet. "A noter que 2019 va permettre la diversification des investissements dans le géré avec les premières transactions portant sur le coliving", conclut Christophe Volle.

À propos de JLL


JLL (NYSE : JLL) est un des leaders du conseil en immobilier d’entreprise. Notre ambition est de réinventer le monde de l’immobilier en offrant de nouvelles perspectives et des espaces exceptionnels, où chacun peut réaliser ses ambitions. Nous contribuons ainsi à construire un meilleur avenir pour nos clients, nos collaborateurs et nos partenaires.  Notre démarche Building a Better Tomorrow s’inscrit au cœur de notre stratégie d’entreprise. JLL figure dans le classement Fortune 500. Avec un chiffre d'affaires de 16,3 milliards $, et près de 91 000 collaborateurs, la société est implantée dans plus de 80 pays. JLL est la marque déposée de Jones Lang LaSalle Incorporated.  Pour plus d’information, consultez jll.com.