Un 1er semestre mitigé pour le marché français des commerces

Le marché français des commerces au 1er semestre 2018

07 septembre, 2018

​Comme anticipé, la croissance française a marqué le pas au 1er semestre. Si ce recul était attendu, il s'est avéré bien plus marqué que prévu, le PIB n'ayant progressé que de 0,2 % au 1er et au 2ème trimestre. La confiance des ménages, tombée à 97 au mois de juin, un niveau plancher depuis août 2016 est, elle aussi, orientée à la baisse, repassant sous sa moyenne de long terme. Le climat des affaires dans le commerce de détail, bien qu'élevé, termine également sur un repli à fin juin 2018. Bonne nouvelle néanmoins du côté du tourisme, avec une fréquentation touristique en hausse de 7,4 % au 1er trimestre, laissant présager une excellente année 2018 avec après un cru 2017 exceptionnel.

Dans ce contexte mitigé, les enseignes affichent une baisse de leurs résultats de l'ordre de 2,7 % sur la période janvier-mai 2018. Les centres-villes ont le plus souffert avec des performances en repli de 3,5 %. Dans l'ensemble, les enseignes demeurent prudentes quant à leurs choix. Elles sont en quête d'emplacements stratégiques et sécurisés et n'hésitent pas à réaliser des arbitrages en fermant des sites aux résultats décevants et en renforçant leurs efforts sur les emplacements n°1.

Conséquence d'une très forte demande sur les axes « ultra-prime » de la capitale, Paris a connu ce trimestre une hausse de sa valeur locative « prime » de près de 7 % suite à la signature d'une célèbre marque française sur l'avenue des Champs-Elysées. Pour les grandes métropoles régionales, les valeurs locatives sont demeurées stables ce trimestre, contrastant fortement avec la situation dans la plupart des villes moyennes, où les fermetures de boutiques se multiplient et le niveau de vacance commerciale augmente. Côté centres-commerciaux et retail-parks, les valeurs locatives des centres les plus performants se maintiennent sur les petites cellules mais tendent à diminuer sur les grandes surfaces.

A fin juin, 1,6 milliard d'euros ont été investis en commerce sur le sol français, soit une hausse de 37 % sur un an. Le marché a tiré ses résultats non pas dans le nombre de transactions mais dans le volume unitaire des ventes. Les grandes transactions – supérieures à 100 M€ – sont en effet à l'origine des performances constatées au 1er semestre. Le pied d'immeuble reste l'actif favori des investisseurs avec près de 2 euros sur 3 engagés sur le marché. Si les taux de rendement prime sont demeurés stables au 2ème trimestre 2018, la décompression des taux devrait se poursuivre pour les centres commerciaux et les retail parks dans les mois à venir.

Confiants sur l'orientation que prendra le marché au 2nd semestre 2018, nous anticipons des volumes relativement similaires à ceux constatés ces dernières années, entre 3,5 et 4 milliards d'euros.

A propos de JLL

JLL (NYSE: JLL) est un des leaders du conseil en immobilier d'entreprise. Avec près de 300 bureaux dans le monde dans plus de 80 pays, la société apporte à ses clients un conseil ad hoc et son expertise en investissement au niveau local, régional et mondial, qu'ils soient entreprises ou investisseurs. Avec un chiffre d'affaires de 7,9 milliards de dollars et plus de 82 000 collaborateurs, JLL est également leader en Property Management avec près de 423 millions de mètres carrés gérés dans le monde. LaSalle Investment Management, la branche gestion de fonds de la société, est l'une des plus importantes du monde avec près de 58,1 milliards de dollars d'actifs gérés.