Le commerce se réinvente pour répondre aux attentes des consommateurs de demain

juin 25, 2019

Les générations Y et suivantes sont désormais celles qui dictent leurs codes au commerce actuel…Poussées par les contraintes financières et un rapport différent à la consommation, elles privilégient l’usage à la propriété. Ces nouveaux consommateurs sont sollicités par un renouvellement rapide de l’offre et l’envie de consommer (obsolescence physique et psychologique), le tout, de manière simple et rapide. Avec l’essor d’Internet et l’avènement des smartphones, le consommateur dispose aujourd’hui de tout le commerce à bout de doigts. Il n’a jamais été aussi simple de consommer.

Le lien entre technologie et commerce est désormais inéluctable. Ce rapport, déjà solide, ne cessera de se renforcer, avec l’arrivée de technologies prometteuses comme la réalité augmentée, les véhicules autonomes ou encore l’intelligence artificielle. Utilisées à bon escient, ces dernières permettront de faciliter l’expérience d’achat des consommateurs, mais également d’assister enseignes et investisseurs dans leur gestion et de leur apporter une meilleure connaissance client.

Au-delà de la révolution technologique, les enseignes, de plus en plus challengées, adoptent de nouvelles stratégies pour tenir le cap en rationalisant leurs réseaux, comme H&M (160 fermetures) ou encore C&A (14 fermetures). Les enseignes tentent également de se réformer pour fournir aux clients une réelle expérience shopping, rendre l’espace de vente ludique, interactif et attractif afin d’apporter de l’étonnement, d’être en rupture avec le quotidien, et susciter l’acte d’achat.

Le commerce de demain est également l’affaire des propriétaires, qui doivent réorganiser leurs biens à l’image des nouveaux modes de consommation. Le format du 100 % commerce est de nos jours dépassé. Ils doivent repenser leurs commerces davantage comme de véritables lieux de vie que comme des temples de la consommation, à l’image du GRAND HOTEL-DIEU à Lyon ou encore des anciennes GALERIES LAFAYETTE de Lille, deux projets emblématiques de mixité entre commerce et autres typologies. Cette mixité offre diverses opportunités à l’actif commercial : elle concentre les flux au sein d’un même lieu, favorise les échanges, étoffe l’attractivité, renforce le nombre de clients ou encore permet une meilleure « greffe » de l’actif avec son environnement immédiat. Par ailleurs, intégrer une réelle expérience, un climat de convivialité est nécessaire pour la survie de l’actif commercial de demain.

Au-delà des implantations traditionnelles, les enseignes, en quête permanente de clients, n’hésitent plus à se tourner vers de nouveaux lieux d’implantation : les lieux de transit. Avec des français de plus en plus mobiles, il s’agit d’un marché très porteur et plein d’avenir : évalué à 6 milliards d’euros de CA en 2017, ce dernier devrait continuer de s’étoffer pour atteindre des résultats supérieurs à 7 milliards d’euros en 2020. Les lieux de transit demeurent très demandés par les enseignes ; gages pour elles de flux exceptionnel, visibilité accrue – à la fois par les voyageurs locaux mais également par les touristes – et surtout de résultats (les rendements au m² peuvent dépasser les 50 000 € de CA dans certaines gares parisiennes).

About JLL


JLL (NYSE : JLL) est un des leaders du conseil en immobilier d’entreprise. Notre ambition est de réinventer le monde de l’immobilier en offrant de nouvelles perspectives et des espaces exceptionnels, où chacun peut réaliser ses ambitions. Nous contribuons ainsi à construire un meilleur avenir pour nos clients, nos collaborateurs et nos partenaires.  Notre démarche Building a Better Tomorrow s’inscrit au cœur de notre stratégie d’entreprise. JLL figure dans le classement Fortune 500. Avec un chiffre d'affaires de 16,3 milliards $, et près de 91 000 collaborateurs, la société est implantée dans plus de 80 pays. JLL est la marque déposée de Jones Lang LaSalle Incorporated.  Pour plus d’information, consultez jll.com.