Janet Stewart Goatly

Découvrez le témoignage de Janet Stewart Goatly, collaboratrice JLW de 1980 à 1991.

Pourquoi avoir choisi JLL ?

Howard Ronson (HRO), mon employeur de l'époque, partait s'installer aux États-Unis. Comme je souhaitais rester à Paris, Howard m'a recommandé de rencontrer JLL, une société dont je croisais les Directeurs d'agence depuis plusieurs années, lorsqu'ils venaient nous rendre compte de la commercialisation des immeubles. Miles d'Arcy Irvine, PDG de l'époque, Didier Girardot et Didier Lecomte m'ont proposé de rejoindre l'équipe de commercialisation.

Racontez-nous votre parcours chez JLL

J'ai rejoint l'agence en 1980 en tant qu'Assistante Commerciale : j'épaulais alors les négociateurs et « partners » de l'agence dans leurs missions. Des raisons personnelles m'ont fait quitter la société pour Londres, mais en 1981, Didier Girardot et Jean-Jacques Bertrand me proposaient de revenir, en tant que négociateur cette fois. Peu à peu j'ai évolué dans la société jusqu'à devenir « Partner Local » (1ère femme à ce poste en France de mémoire). Nous avons monté une équipe de choc, passant de 6 à 18 négociateurs en peu d'années. Le marché se développait très vite !

J'ai quitté JLL en 1991.

« La joie. Les fous-rires. On travaillait beaucoup et on s'épaulait. On fêtait les succès et on se consolait dans les moments difficiles. Ces liens-là restent. »

Janet Stewart Goatly - Collaboratrice JLW de 1980 à 1991

Quel serait le meilleur souvenir que vous gardez de votre passage chez JLL ?

La joie. Les fous-rires. On travaillait beaucoup et on s'épaulait. On fêtait les succès et on se consolait dans les moments difficiles. Ces liens-là restent.

Qui vous a ‘inspiré’ le plus chez JLL et pour quelle(s) raison(s) ?

Robert Waterland. Il m'a appris que l'immobilier n'est pas une science nucléaire mais qu'il faut beaucoup travailler pour réussir. Il a également cru assez en moi pour me nommer « Partner ». Claude Barbier également, qui m'a fait comprendre qu'il n'y a que celui qui ne fait rien qui ne fait pas d'erreurs.

Quel est le projet mené chez JLL dont vous êtes la plus fière ?

La chance d'avoir participé à créer une équipe de choc. On s'occupait de la commercialisation des bureaux dans Paris intra-muros (PIM) : Thierry Laroue-Pont, Olivier Gérard, Valérie Brittay, Benoit Gart, Nicolas Oliveaux, Thierry Juteau, Muriel Botella, Sophie Hérouard, Jean-Yves Le Cardinal, Nathalie Rouger, Clément Pigott, Édouard Chabert, Pierre-Olivier Gourbin, Nathalie Rondest, Hugues de Vallavieille, Bertrand Denis, Catherine Pompidou, Philippe du Peloux, sans oublier Rosaria et Marie-Jo. La plupart travaillent encore dans le secteur de l'immobilier et pour certains, sont aujourd'hui devenus dirigeants de grands groupes ou leur propre patron.

JLL Alumni

Vous êtes un ancien collaborateur de JLL ? Rejoignez-nous!