Skip Ribbon Commands
Skip to main content

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Témoignage entreprise

Quand le projet immobilier révèle des bénéfices non attendus


Syndex.PNG

Benoît Malherbe, responsable de l’Établissement parisien de Syndex, en charge des moyens généraux et de l’immobilier parisien
Antoine Bastide, membre du Comité de Direction en charge des ressources humaines, des questions budgétaires et de la coordination des fonctions support centrales



Syndex, en bref

Activité : Conseil aux IRP (CE et CHSCT) dans le cadre de
leurs attributions économiques
Effectifs : 450 collaborateurs en France, dont 220 à Paris

Des éléments déclencheurs évidents
• Le besoin de surfaces supplémentaires, pour absorber la progression des effectifs.
• La nécessité de retrouver plus de cohésion, à travers le regroupement des deux sites de l’entreprise, qui auparavant séparaient les opérationnels des équipes de support et de Direction.

Des objectifs clairs… mais relativement circonscrits
• L’adaptation des bureaux à la croissance des effectifs.
• Un budget contraint, qui imposait de réduire le coût au mètre carré, pour pouvoir financer l’augmentation des surfaces.
• L’amélioration du fonctionnement de l’entreprise, grâce à des synergies plus efficaces, permises par le regroupement des équipes sur le même site.

La stratégie immobilière poursuivie : le choix d’un immeuble « sur-mesure », dans un secteur en devenir
• 5.000 m² de bureaux, implantés dans le 18e arrondissement de Paris.
• Un projet à construire, dans une zone d’activité dont on a parié sur le développement, avec toutefois pour ses commanditaires le sentiment d’un « saut vers l’inconnu ».

A l’heure du bilan ? De nombreux bénéfices non imaginés au départ
• La création de la notion de « siège social » et , par voie de conséquence, le renforcement de la dimension de « société ». L’ancienne implantation en deux sites donnait une impression de dispersion ; à l’inverse, le regroupement des équipes au sein d’un siège bien identifié a été perçu comme la manifestation d’une vision ambitieuse des dirigeants. Avec un effet particulièrement bénéfique sur la fierté ressentie par les collaborateurs en régions, et un sentiment d’appartenance renforcé pour l’ensemble des effectifs français.
• Une crédibilité accrue auprès des clients et des concurrents.
• Une notoriété améliorée auprès des élus et du monde politique.
• Une plus grande homogénéité et cohérence managériale, avec le rapprochement de l’équipe dirigeante et des équipes business. Et le sentiment, à terme, de voir l’émergence d’une nouvelle gouvernance d’entreprise.
• La remise à plat des conditions de travail, incluant notamment une clarification des mesures de sécurité et de maintenance, mais également une refonte de l’architecture informatique, ayant permis un véritable « bon technologique ».
In fine, un projet commun et fédérateur pour les collaborateurs.