Skip Ribbon Commands
Skip to main content

News

Paris

JLL préconise de nouveaux modèles pour relever les défis croissants de la logistique urbaine


​Une nouvelle étude publiée par JLL table sur une hausse de la demande des différents types d’installations logistiques dans les villes, parallèlement à des efforts destinés à améliorer l’efficacité de la logistique et à réduire les émissions.

JLL a publié « Au-delà du dernier kilomètre », un rapport de recherche qui examine la manière dont une logistique plus intelligente contribuera à façonner les villes de demain. S’exprimant à propos de cette étude, Patrick Remords, Directeur de Supply Chain Consulting chez JLL, a déclaré : « Attirés par le développement du e-commerce et la demande d’infrastructures du dernier kilomètre, les promoteurs et investisseurs manifestent un intérêt croissant pour la logistique urbaine. Cela n’est toutefois qu’une partie de l’équation, car les problématiques qui y sont associées ne se limitent pas à faire face à la croissance du e-commerce. Les villes présentent de nombreux défis, mais également de réelles opportunités pour le secteur immobilier. Nous sommes convaincus que les enjeux environnementaux et d’efficacité contribueront à transformer l'activité logistique dans les grandes villes européennes. »

Ce qu’il faut retenir de cette étude :

  • La demande des différents types d’installations logistiques va augmenter, dont les installations de transbordement (où les marchandises peuvent être transférées vers des véhicules respectueux de l’environnement), les centres de consolidation partagés, les plateformes locales pour la livraison du dernier kilomètre, les entrepôts à plusieurs niveaux et les équipements souterrains.
  • Il est nécessaire de trouver de nouveaux modèles de logistique urbaine pérennes et d’une efficacité optimale, assortis d’un impact environnemental et social minime (pollution aérienne et sonore).
  • L’innovation technologique peut aider à atteindre les objectifs d’efficacité et de respect de l’environnement, mais il n’y a pas de remède facile ni rapide.
  • Il ne faut pas ignorer les technologies anciennes. Une forme de retour en arrière peut en effet offrir des solutions partielles, comme le rail ou le vélo.
  • Le développement des livraisons de nuit pourrait contribuer à une meilleure répartition des capacités du réseau routier sur une journée de 24 heures.
  • Les considérations logistiques doivent être prioritaires dans l’aménagement des territoires et la conception des bâtiments.
  • L’efficacité de la logistique repose fondamentalement sur la qualité des entrepôts et des terrains. Une implantation trop éloignée des villes desservies contribuera à augmenter les distances de livraison (de l’entrepôt au client) et, selon les véhicules utilisés, les émissions.
  • Les différentes parties prenantes à la logistique urbaine ont des attentes variées, auxquelles il faut répondre par le biais d’approches nouvelles.
  • Grâce à la dynamique solide de l’offre et la demande, la logistique urbaine présente de réelles opportunités pour les promoteurs et investisseurs immobiliers.

Pour Jean-Marie Guillet, Directeur Agence Logistique chez JLL : « Du point de vue du marché immobilier, les infrastructures logistiques urbaines sont souvent considérées comme un segment distinct des méga-entrepôts qui, en Europe, sont regroupés principalement aux grands points d’accès (ports maritimes et aéroports), le long des couloirs stratégiques de transport et autour des métropoles. Bien que cette segmentation soit possible, il faut savoir que ces différents types de biens relèvent souvent des mêmes supply chains. Ainsi, pour comprendre les opportunités potentielles d'évolution de la logistique urbaine, il est nécessaire de porter un regard au-delà des villes en matière de supply chain. »