Skip Ribbon Commands
Skip to main content

News

Paris

Grand Paris : en 2022, la ligne 15 ne changera pas les équilibres existants entre les différents territoires qu’elle dessert

Le pôle Boulogne-Issy restera de loin le pôle dominant du sud parisien en matière de bureaux


Paris, le 1er juin 2016 – La troisième édition de l’étude « Grand Paris et immobilier d’entreprise : tendances futures » publiée par JLL s’intéresse à un nouveau territoire : le barreau sud de la ligne 15 du futur réseau de transports en commun du Grand Paris.
Cette étude fait suite aux deux premières publications, l’une portant sur les quartiers des Batignolles, des Docks de Saint-Ouen & Paris Nord Est, et l’autre sur le quartier des Groues à Nanterre.

Les principaux enseignements de cette nouvelle étude :

« L’ouverture de la ligne 15 ne changera pas les équilibres existants entre les différents pôles du barreau sud», explique Virginie Houzé, Directeur Etudes & Recherche de JLL.
La taille et la maturité du pôle de Boulogne-Issy le positionne aujourd’hui comme un marché reconnu et attractif pour les entreprises et les investisseurs. A la lecture des projets tertiaires annoncés, mais également à l’aune de la Métropole du Grand Paris, ce secteur restera de loin le plus dominant du sud de Paris en matière de bureaux dans les années à venir. Son poids devrait même être renforcé au vu des politiques de développement économique, et environnementales mises en place, favorisant ainsi une qualité de vie déjà très bonne (espaces naturels, culture, smart grids, etc.).
A terme, ce secteur devrait conforter son rang de 2e marché francilien après La Défense. D’un peu plus de 2 millions de mètres carrés de bureaux il pourrait passer à 2,5 millions de mètres carrés, sans compter le nouveau Ministère de La Défense à Balard et les développements du sud du 15ème arrondissement comme Qu4Drans ou la Tour Triangle qui viennent encore renforcer ce pôle tertiaire déjà très bien identifié par les grandes entreprises internationales comme Microsoft, Coca Cola, Accor Hôtels ou encore l’OCDE .

« Le renforcement de la desserte en transports collectifs (ligne 4, 15) est également un véritable atout pour le marché résidentiel de la 1e Couronne Sud où les prix devraient croître de 10 à 20% dans certains quartiers des nouvelles gares», ajoute Gareth Sellars, Directeur du département Expertises de JLL.

Les caractéristiques du marché tertiaire de la 1e Couronne Sud (diffus, peu dense, etc.) et ses capacités foncières réparties sur un grand territoire ne lui permettent pas de faire émerger un pôle tertiaire critique offrant une visibilité à la hauteur du pôle de Boulogne-Issy. L’amélioration de l’accessibilité en transports collectifs va toutefois renforcer sa position comme marché de report pour les entreprises traditionnellement implantées à Paris et surtout dans l’ouest, à la recherche d’économies de loyer. Les prix des logements, de 20 à 40% inférieurs aux valeurs de Boulogne-Issy et de l’ouest de Paris, un environnement qualitatif et une nouvelle liaison performante en transports, devraient stimuler la demande de la part des salariés travaillant dans les marchés de l’ouest et cherchant à se loger.

« Par ailleurs, le Pôle d’Ivry-Vitry va incarner un grand potentiel de mutation urbaine », explique Marie Gilmas, Directeur Ventes et Acquisitions Projets en Développement, au sein du Département Investissement de JLL.
Compris entre la Porte d’Ivry et les « Grandes Ardoines » à Vitry-sur-Seine, ce secteur offre un potentiel de développement considérable à long terme. La taille des projets annoncés pourrait faire émerger à l’est de Paris, à horizon 20-30 ans, un pôle économique et tertiaire comparable au pôle de Saint-Denis. Fondés sur l’innovation que ce soit au travers des biotechnologies et de la recherche médicale (Campus Grand Parc, Villejuif Biopark, etc.) mais également du numérique et la nouvelle économie (Arc de l’Innovation), les développements pourraient représenter 1,5 million de m² de locaux économiques (bureaux et activité). La mise en service de nouvelles lignes de transports collectifs structurants (M15, M10) apportera un atout primordial à ces territoires. Toutefois, la réussite d’une telle mutation au sud-est de Paris tiendra à de nombreuses conditions parmi lesquelles la mixité, le phasage des développements, les équipements, commerces et services, le traitement des espaces publics, une forte volonté des pouvoirs publics et du temps.

In fine, la mise en service du barreau sud de la ligne 15 va globalement rendre ces marchés plus attractifs. Toutefois, avec quel impact sur les prix et pour combien de temps compte tenu de l’arrivée des autres lignes du réseau du Grand Paris ?

Retrouvez l’intégralité de cette étude sur notre site
http://bit.ly/1P0blYi