Skip Ribbon Commands
Skip to main content

News

Paris

DRH : émancipez-vous de votre direction financière !

Dans le cadre d’un projet de rapprochement, les Directeurs des Ressources Humaines restent de simples opérationnels, tandis que les DAF sont au coeur des décisions stratégiques.


Paris, le 12 octobre 2015 – Parmi les grandes raisons d’échec des rapprochements d’entreprises, la mauvaise gestion humaine des projets figure dans le trio de tête. Pourtant, les DRH disposent d’outils certains pour jouer pleinement leur rôle, très en amont, et assurer le succès de l’opération. L’immobilier en est un. 53% des décideurs ayant connu une fusion-acquisition dans les 5 dernières années voient dans les bureaux un levier de synergies et
d’appartenance. 1 entreprise sur 2 a d’ailleurs pris des décisions en matière d’aménagement et de réorganisation spatiale de ses équipes.


Plus généralement, 76% des décideurs considèrent que la prise en compte de l’immobilier dans ce type d’opération est importante ou critique. En pratique, quels outils immobiliers le DRH peut-il utiliser pour faire du projet de rapprochement un succès ? Notre dernière étude fournit, au regard de cette question, de précieux éléments de réponse.

Cette enquête, associant démarches quantitatives et qualitatives, s’appuie sur le retour de plus d’une cinquantaine de porteurs de projets de fusions-acquisitions dans de grandes entreprises implantées en Europe. Elle croise le regard de décideurs issus de directions RH, financières, opérationnelles.

L’étude révèle que l’immobilier, utilisé habilement, peut être un levier de création de valeur dans 4 domaines, contribuant à :

 Maîtriser les risques – financiers bien sûr, mais également humains et opérationnels. « Les projets de rapprochement sont par nature porteurs de risques sur le plan humain. L’immobilier peut amplifier ce risque ou au contraire le réduire, en formulant des réponses à l’éloignement géographique des équipes, au délai
de mise en place du regroupement, aux enjeux de continuité du business... » précise Flore Pradère-Saulnier, Responsable Etudes Entreprises chez JLL.

Optimiser les coûts, tout en garantissant la bonne réponse aux besoins des équipes opérationnelles. Afin de bâtir des scénarios de consolidation pertinents, les directions des ressources humaines et de l’immobilier doivent travailler main dans la main, en menant de concert les études capacitaires fondées sur l’analyse des plans d’étages, et l’interview des business units visant à cerner le vécu au sein des espaces.

 Incarner la stratégie opérationnelle. En repensant l’implantation de l’entreprise et de ses satellites, afin de mettre en oeuvre la nouvelle stratégie et de favoriser la convergence des organisations. « Le regroupement des équipes sur un site unique constitue toujours un puissant levier de convergence des process et des
pratiques métier. » souligne Flore Pradère-Saulnier.

Enfin, et surtout, réussir l’intégration. En utilisant les bureaux pour donner corps à la nouvelle gouvernance, pour mettre en scène la nouvelle culture et ainsi garantir la rétention des talents clés de l’entreprise rachetée. 85% des salariés satisfaits de leur environnement de travail se disent plus attachés à leur
entreprise. « Les bureaux de l’entreprise, bien utilisés et associés à un programme de conduite du changement ciselé, peuvent
en outre jouer le rôle de véritables accélérateurs de l’intégration. A l’inverse, un environnement de travail hétérogène
et cloisonné pourra inhiber la dynamique collaborative et la productivité, essentielles dans une phase d’intégration où
deux cultures, deux organisations, apprennent à travailler ensemble. », conclut Flore Pradère-Saulnier.

Retrouvez l’intégralité de l’étude « Réussir sa fusion-acquisition. Immobilier, le nouveau vecteur de performance. » en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.jll.fr/france/fr-fr/etudes/etude-fusions-acquisitions


*Méthodologie de l’étude :
Une démarche en deux temps :
1. Une approche quantitative, dans le but de disposer de données d’appréciation.
Enquête en ligne conduite entre juillet et août 2015 auprès d’une quarantaine de porteurs de projets de
fusions-acquisitions. Les répondants sont majoritairement issus des directions financière, RH, opérationnelle.


2. Et une approche qualitative, visant à confronter les retours d’expérience de grandes entreprises ayant fait le
pari de l’immobilier pour optimiser les chances de succès de leurs fusions-acquisitions.
Entretiens d’1 heure conduits auprès d’une quinzaine de porteurs de projets de fusions-acquisitions à travers l’Europe.