Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Vos bureaux vous rapportent

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Vos b​ureaux vous rapportent !

Quelle contribution de l'espace de travail à la performance de l'entreprise ?​

​Un outil inédit de mesure de la de la performance immobilière, fondée sur une valorisation de l'impact de la localisation, du bien-être et de l'efficacité organisationnelle associés à des bureaux bien pensés.

​Dans quelle mesure l’espace de travail contribue-t-il à la performance de l’entreprise ? Nombreux sont les dirigeants et les responsables immobiliers qui ont été confrontés à cette question au moment de prendre la décision d’investir dans de nouveaux bureaux ou postes de travail…

En période de crise, les plans de performance tendent à aborder la question immobilière par le prisme exclusif de la réduction des coûts : déménagement dans des bureaux moins coûteux au m², densification, mutualisation de l’espace, réduction des services aux utilisateurs, etc.

Une approche qui nous paraît réductrice, voire risquée, à deux titres. D’abord, elle focalise l’attention sur les économies immédiates de coûts immobiliers, au détriment de la prise en compte des impacts de ces choix immobiliers sur la performance de l’entreprise. Ensuite, elle ne permet pas de tirer pleinement profit de la richesse des opportunités offertes par le projet immobilier.

JLL est convaincu que, face aux enjeux de performance auxquels elles sont confrontées, les entreprises ont l’opportunité de porter un regard neuf sur leurs bureaux. Le programme de recherche que nous conduisons dans ce domaine depuis 2011 nous permet d’affirmer qu’aux côtés des gains financiers fréquemment ciblés, des espaces de travail correctement appréhendés peuvent révéler une vraie valeur ajoutée en matière de ressources humaines, de management, de productivité et d’image. Pourtant, ces leviers de création de valeur restent à ce jour mal évalués par les entreprises.

Afin de mieux apprécier cette « contribution immobilière à la performance », par essence si qualitative et si difficile à appréhender, Paris Développement et la Société Foncière Lyonnaise (SFL) ont chargé le cabinetQuartier Libre d’une réflexion sur la mesure de cette valeur ajoutée.

L’étude prend le parti de n’aborder que certains le viers de création de valeur, identifiés lors des interviews conduites. En se référant à de nombreuses études, elle pose des hypothèses théoriques lui permettant d’estimer le niveau de création de valeur. Elle reste ainsi lisible, malgré l’étendue et la complexité du sujet.

• A l’arrivée : une première approche intéressante, qu’il conviendra de pondérer en fonction du contexte économique et social de l’entreprise, mais qui ouvre le débat sur des questions fondamentales : dans quelle mesure l’immeuble de bureaux contribue-t-il à la performance de l’entreprise ? Comment en mesurer la valeur ajoutée ? Ne faut-il pas voir dans les bureaux, plutôt qu’un coût, un levier de création de valeur ?

Ce travail est le fruit de 6 mois de réflexion, nourrie du retour d’expérience d’une trentaine d’entreprises, d’enquêtes auprès de cadres franciliens et d’anciens élèves de grandes écoles, d’interviews d’experts et d’analyses documentaires. Il s’intéresse à trois leviers spécifiques de performance : la maximisation du temps productif, le bien-être des collaborateurs et l’efficacité organisationnelle, révélant la plus-value d’une localisation et d’un immeuble bien choisis, de bureaux aménagés et équipés avec soin et d’un choix pertinent de services mis à la disposition des collaborateurs. Surtout, il met en évidence le fait que la réponse immobilière apportée sera d’autant plus performante qu’elle tiendra compte des caractéristiques propres de l’entreprise : taille, orientation BtoB ou BtoC, intensité des relations externes, profils et métiers des collaborateurs, etc.

Les gains de productivité identifiés sauront à n’en pas douter intéresser les décideurs !

LEVIER N°1 : LA MAXIMISATION DU TEMPS PRODUCTIF
La localisation, qui conditionne l’accessibilité et la proximité client, s’impose comme un puissant levier d’efficacité commerciale et organisationnelle.


LEVIER N°2 : LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL
L’environnement de travail comme source de bien-être est un nouveau terrain de jeu pour les DRH : des bureaux confortables, bénéficiant d’une « bonne localisation », dans un quartier offrant une certaine mixité, peuvent constituer un facteur d’attractivité important et, en cycle de reprise, un atout concurrentiel certain dans la guerre des talents.


LEVIER N°3 : L’EFFICACITÉ ORGANISATIONNELLE
Le rapport au travail a connu un fort bouleversement sociétal. Les repères élémentaires d’exercice du travail (unité de lieu, de temps et d’action) ont changé et l’entreprise n’a d’autre choix que de s’adapter en engageant les ruptures utiles. Le bureau de demain devra être tout à la fois un « Open », un « Slow » et un « Social » Office.