Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Panorama Bureaux & Investissement Lyon 2eme trimestre 2015

Lyon - Crédit Agricole Assurances rachète le Grand Hôtel-Dieu à Eiffage

Crédit Agricole Assurances a annoncé le rachat du Grand Hôtel-Dieu à Lyon, pour un montant de 170 millions d’euros, au groupe de BTP Eiffage qui a entamé un vaste chantier de reconversion de cet ancien hôpital.

 Marché de l'investissement


Avec 359,6 millions d’euros investis sur la région lyonnaise, le marché de l’investissement fait un très bon premier semestre.

Cette performance s’explique par la cession de l’Hôtel-Dieu (partie bureaux – commerce), évaluée à 170 millions, qui représente 47% des volumes investis du semestre.

Le marché lyonnais de l’investissement est traditionnellement diversifié en termes de typologie d’actifs. Ce premier semestre ne déroge pas à la règle : 39% du nombre cessions sur les actifs tertiaires, 25% en logistique, 22% sur les locaux industriels, 11% en commerce et 3% en mixte commerce-bureaux.

marché de l'investissement Lyon | Etude | JLL 

 


La part des VEFA est en hausse : 2 signatures sur des actifs non livrés ont été actées, dont le programme de l’Hôtel-Dieu ainsi qu’un entrepôt logistique de 37 700 m².

Bien que les investisseurs français dominent le marché avec 68% des investissements réalisés, les acteurs internationaux sont très présents sur l’agglomération lyonnaise ce semestre.

Le déséquilibre offre-demande perdurant, et la rémunération des autres classes d’actifs demeurant également faible, les taux sont tirés vers le bas. Par ailleurs, Lyon offre un différentiel de taux avec Paris
pour les actifs prime qui rendent ce marché attractif pour les investisseurs capables de se positionner en régions.

En 2015, 78% des acquéreurs sont des fonds non côtés et des institutionnels.

 Marché locatif

​Avec plus de 15 000 entreprises créées en 2014, l’agglomération lyonnaise est le premier territoire régional pour l’entreprenariat.

Le marché tertiaire sort la tête de l’eau mais peine à reprendre son souffle. Après un 1er trimestre atone, les 3 derniers mois ont été plus actifs. La baisse est de 31% par rapport au 1er semestre 2014, mais ce pourcentage reste à relativiser, le 2nd trimestre 2014 avait été particulièrement performant. L’évolution lissée sur 12 mois acte, quant à elle, un repli de 2% seulement.

Parmi les principales transactions on retiendra la prise à bail par Adecco de 12 576 m² de bureaux sur l’immeuble « Adely » à Villeurbanne ; la signature d’une VEFA par Blanchon de 4 239 m² de bureaux neufs sur le « 6 Park Parilly » à Saint-Priest ; la location de 2 161 m² de bureaux par EDF dans l’Atrium » à la Part-Dieu et la pris à bail de 2 140 m² de bureaux par l’école d’architecture d’Odile Decq à la Confluence.

Le segment des surfaces de moins de 500 m² a été nettement plus actif et reste un socle solide du marché lyonnais.

7 m² sur 10 consommés se situent à Lyon ou Villeurbanne, ce qui montre s’il le fallait encore, l’intérêt des entreprises pour le territoire intra-muros avec notamment ses facilités de transports et des services de proximité diversifiés. Cette part est encore plus importante lorsque l’on observe les signatures réalisées sur des surfaces neuves ou restructurées : 80% des transactions sur des immeubles neufs se font en intramuros. Dans l’ensemble, les valeurs locatives prime se maintiennent sur les secteurs disposant d’un bon équilibre entre l’offre et la demande.

Sur un an, l’offre de seconde main reste stable pour un volume de 218 000 m². La stratégie des entreprises, toujours portée par les rationalisations de surfaces, ainsi que de récentes libérations significatives, expliquent ce phénomène. L’offre neuve, quant à elle, continue de progresser. Avec une augmentation de 16% sur les 12 derniers mois pour atteindre un total de 141 000 m², le stock se maintient à un bon niveau.

Le secteur de La Part-Dieu, sous-offreur depuis plusieurs semestres, avec un taux de vacance autour de 3%, est sorti de sa situation de pénurie. Son taux de vacance atteint aujourd’hui 3,5%. Les livraisons des deux opérations neuves « Equinox » et « Be » ont apporté de la fluidité sur le marché et pourraient susciter l’intérêt d’utilisateurs à la recherche d’opportunités disponibles à court terme sur ce secteur.
L’immeuble « Terralta » sera livré d’ici la fin de l’année, apportant 10 600 m² , au coeur
du QCA.