Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Panorama Bureaux Lyon 3T 2016

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

Panorama Bureaux Lyon 3T 2016

  • ​​​​

Les grandes transactions : accélérateur du marché lyonnais


​Marché locatif : le marché lyonnais reste sur une excellente dynamique

Le marché lyonnais cumule les trimestres performants. Après avoir enregistré 130 600 m² au 1er semestre 2016, la performance a été renouvelée avec plus de 68 300 m² placés au cours des trois derniers mois. Le volume global se porte ainsi à 198 900 m², soit une progression de 10% en un an. Ce niveau n'avait pas été atteint depuis 2007, année de tous les records sur l'agglomération lyonnaise.

L'augmentation du nombre de grandes transactions réalisées ont permis d'atteindre un résultat nettement plus important qu'à l'accoutumé. Avec 118 450 m² cumulés, le segment des surfaces supérieures à 1 000 m² concentre 60% de la demande placée globale. Si le volume est important, le nombre l'est tout autant : alors que l'on dénombrait seulement 23 transactions de plus de 1 000 m² sur l'ensemble des secteurs au 30 septembre 2015, on en décompte 37 sur les neuf premiers mois de l'année 2016. Cette accélération constatée depuis plusieurs trimestres est le signe d'une reprise durable sur le marché. On retiendra par exemple le groupe ORANGE sur 5 500 m² sur l'immeuble « Anthémis » à la Part-Dieu, les prises à bail de 3 900 m² et 4 880 m² de la CARSAT, ou encore NOVACAP à Ecully sur 3 400 m².[Lire la suite]


 

Marché de l'investissement : semestre record

Après un 1er trimestre particulièrement dynamique, avec 228 millions d’euros investis, le marché lyonnais de l’investissement a conservé une excellente dynamique au cours des trois derniers mois avec 308 millions d’euros engagés. Le marché de l’investissement totalise ainsi 536 millions d’euros d’investissements depuis le début de l’année, un volume historiquement élevé pour un premier semestre et supérieur de 75% à la moyenne semestrielle décennale. [Lire la suite]


Perspectives

Alors que l'INSEE tablait initialement sur une croissance de 0,3 % au 2ème trimestre 2016, le PIB a reculé (-0,1 %) pour la première fois depuis 2014, surprenant la plupart des observateurs. Si certains évoquent un coup d'arrêt pour l'économie française, d'autres voient dans cette baisse un simple passage à vide après un début d'année particulièrement dynamique (+0,7 % de croissance au 1er trimestre).​ [Lire la suite]

​Télécharger l'étude​

​​
  • ​​​​​​