Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Panorama Bureaux IDF

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

Les marchés résistent aux incertitudes politiques et économiques

  • ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

 Les principaux marchés mondiaux ont jusqu'à maintenant relativement bien traversé la période d'instabilité qui a marqué le début de l'année 2016. En dépit des inquiétudes qui augmentent, les volumes d'investissements devraient rester élevés en 2016 alors que les fondamentaux des marchés locatifs et la demande des entreprises restent solides aux Etats-Unis et en Europe. Les principaux sujets d'inquiétude demeurent, à ce stade, les conséquences du Brexit ainsi que le ralentissement économique chinois.


Les marchés résistent aux incertitudes politiques et économiques.jpg


Le marché de l'investissement à la fin du 1er semestre 2016 atteint 292 milliards de $ (263 mds €), soit 10 % de baisse par rapport à 2015. En raison de la montée des incertitudes politiques et d'une plus grande prudence des investisseurs, le marché de l'investissement pourrait acter une baisse d'activité de 10 à 15 % en 2016. Toutefois, même en retrait autour de 600 milliards de $ (540 mds €), il resterait à un de ses meilleurs niveaux historiques. A l'échelle de l'Europe, les volumes d'investissement à mi année atteignent 109 milliards de $ (98 mds €) et ne sont en baisse que de 5 % par rapport à 2015 grâce à l'activité soutenue des marchés d'Europe continentale qui ont pratiquement compensé la baisse d'activité en Grande-Bretagne. Les taux de rendement ont continué à baisser dans certains marchés mais globalement la tendance est à la stabilisation.

La situation des marchés locatifs est plus mitigée, alors que les entreprises adoptent une posture plus prudente. L'activité résiste bien aux Etats-Unis, dans la plupart des marchés européens et au Japon ; dans les principaux marchés, seules la Grande-Bretagne et la Chine ont acté des baisses d'activité. Compte tenu du contexte incertain, le marché locatif pourrait acter une légère baisse de l'ordre de 5 % en 2016 par rapport au record de 2015 de 41 millions de mètres carrés. Le niveau de l'offre continue de se réduire et atteint 12,1 % à la mi-année ; il ne devrait pas considérablement évoluer d'ici la fin d'année, l'Europe et les Etats-Unis enregistrant une baisse alors que l'Asie pourrait voir son taux de vacance progresser légèrement. Conséquence d'une offre qui se tend, les loyers sont orientés à la hausse dans les principaux marchés, avec une progression de +5 % en un an. Toutefois le rythme de progression devrait ralentir à 3 % vers la fin d'année.​




​​
  • ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​