Panorama Bureaux

3ème trimestre 2018

Ce qu’il faut retenir au 3ème trimestre 2018

810€/m²/an

Loyer prime à Paris

1,5 %

Taux de vacance à Paris

35

Transactions supérieures à 100 M€

Le marché en un coup d’œil

Télécharger nos infographies

Analyse marché commentée

Télécharger le rapport complet

Quelles tendances pour demain ? Extrait

Marché locatif

Après un début d'année extrêmement dynamique, le marché des bureaux francilien marque une pause au 3ème trimestre (504 000 m²) et, depuis le début de l'année, près d'1,9 million de m² ont été placés en Ile-de-France (+6 % en un an). C'est sur le segment des transactions intermédiaires (1 000 et 5 000 m²) que la hausse de la demande placée est la plus importante (+20 %). Ça y est, c'est fait ! Le stock vacant francilien est passé sous la barre des 3 millions de m² à fin septembre 2018 (-16 % en un an). A la fin du 3ème trimestre 2018, le loyer « prime » a augmenté dans la très grande majorité des marchés franciliens, et dépasse le seuil des 800 €/m²/an dans le QCA.

Ce qu’il faut retenir au 3ème trimestre 2018

+ 35 %

Evolution de la demande placée en un an

49

Nombre de transactions de plus de 1.000 m2

38%

Part des capitaux étrangers dans le marché de l’investissement en Métropole Lyonnaise

Le marché en un coup d’œil

Télécharger nos infographies

Analyse marché commentée

Télécharger le rapport complet

Quelles tendances pour demain ? Extrait

La croissance devrait accélérer au 2ème semestre

L’embellie économique mondiale est aujourd’hui mise à mal. Certaines des menaces évoquées par les économistes ces derniers mois semblent se concrétiser. En premier lieu, les conflits commerciaux, et leurs conséquences sur les échanges internationaux et sur l’investissement – deux composantes majeures de la croissance mondiale –, mais aussi l’endettement, public ou privé, plus élevé qu’avant la crise de 2008.
Par ailleurs, la croissance mondiale est moins synchronisée avec, notamment, certains pays émergents en difficulté suite à l’appréciation du dollar, à l’instar de la Turquie et de l’Argentine, qui s’orientent aujourd’hui vers une récession.
Du côté des économies développées, la politique de relance de Donald Trump entraîne une surchauffe de l’économie américaine et une hausse des taux directeurs de la FED pour en contrer les effets inflationnistes, alors que les incertitudes concernant l’Europe restent nombreuses.

Contactez-nous

Virginie Houzé

Virginie Houzé

Directeur Etudes & Recherche
+33 1 40 55 15 94
virginie.houze@eu.jll.com​​