Panorama Bureaux

1er semestre 2018

Ce qu’il faut retenir au 1er semestre 2018

41

Transactions signées de plus de 5 000 m²

5,6 %

Taux de vacance en Île-de-France

28

Transactions supérieures à 100 M€

Le marché en un coup d’œil

Télécharger nos infographies

Analyse marché commentée

Télécharger le rapport complet

Quelles tendances pour demain ? Extrait

Un marché porté par les grandes transactions

Après un 1er trimestre dynamique avec près de 690 000 m² commercialisés, le 2ème trimestre dépasse également le seuil des 600 000 m² – avec plus de 644 000 m² de demande placée.
Le marché francilien des bureaux continue ainsi de performer avec, sur l’ensemble du 1er semestre 2018, plus d’1,3 million de m² de bureaux commercialisés (+15 % en un an).
Cette performance, supérieure à la moyenne de long terme (~1,1 million m²), est également la meilleure depuis 2007.

Ce qu’il faut retenir au 1er semestre 2018

26%

Evolution de la demande placée en un an

32

Nombre de transactions de plus de 1.000 m2

38%

Part des capitaux étrangers dans le marché de l’investissement en Métropole Lyonnaise

Le marché en un coup d’œil

Télécharger nos infographies

Analyse marché commentée

Télécharger le rapport complet

Quelles tendances pour demain ? Extrait

Les marchés restent sur une très bonne dynamique

Le marché tertiaire de l’agglomération lyonnaise reste sur une bonne dynamique et ce depuis plusieurs trimestres. Le nombre de transactions n’a jamais été aussi important, et tous les segments de surfaces profitent de ce regain d’activité qui devrait perdurer tout au long de l’année.
Dans ce contexte de tension à l’offre et de mise sur le marché de nouveaux immeubles, une augmentation des valeurs locatives devrait être observée, notamment sur les secteurs les plus recherchés.
Un parallèle intéressant est à noter entre Paris et le marché lyonnais qui historiquement représente 10 % du marché francilien.
Les volumes observés ce semestre ne démentent pas la tendance : 1,33 million de m² commercialisés vs 137 000 m² en hausse sur chaque marché, baisse du niveau d’offre avec 3 millions de m² disponibles en Ile-de-France contre 316 000 m² dans la Métropole, hausse du nombre des grandes transactions sur les deux marchés, augmentation de la part des marchés en périphérie et valeurs locatives prime en hausse.

Contactez-nous

Virginie Houzé

Virginie Houzé

Directeur Etudes & Recherche
+33 1 40 55 15 94
virginie.houze@eu.jll.com​​