Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Déménagement

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Déménagement d'entreprise : sous les cartons, la performance !

Une grande enquête conduite en partenariat avec le CSA, avec le retour d'expérience de DRH et autres décisionnaires immobiliers sur les « bénéfices cachés » et les clés d’un projet immobilier réussi.

Les grands enseignements de l'étude
Le projet immobilier est un moment à forte valeur ajoutée...
Cinq « domaines d’opportunités » - motivations, ou bénéfices identifiés à l’issue du projet - ont été mis en avant par les Directeurs Immobiliers et les DRH interrogés : aux côtés des gains financiers fréquemment recherchés, le projet immobilier révèle une vraie valeur ajoutée en matière de ressources humaines, de management, de productivité et d’image. Tantôt véritablement pensés en amont, tantôt « heureuses découvertes » du projet, ces domaines d’opportunités impliquent des réflexions de la plus haute importance pour l’entreprise. Plus ou moins prégnants en fonction du projet, ils sont toujours
imbriqués : réfléchir à un sujet conduit inexorablement à aborder les autres.
Le projet tertiaire est donc affaire d’arbitrage.
Et de stratégie.

… Mais il est pétri de contradictions
D’une part, on l’a vu, le projet immobilier est perçu comme particulièrement stratégique pour l’organisation : dépassant les enjeux purement logistiques, il est décrit comme un véritable « chapitre humain » par les interviewés. Cependant, il ressort de nos entretiens que ces aspects stratégiques et sociaux se révèlent le plus souvent « au fil de l’eau », à mesure que se déroule le projet :
• ils ne sont pas toujours véritablement réfléchis en amont et
anticipés ;
• ils correspondent fréquemment à des « bénéfices non
attendus » du projet ;
• …voire sont parfois l’objet d’une reconstruction ou
d’un « habillage » à postériori.
En outre, ils ne sont que rarement soumis à une évaluation objective à l’issue du projet, qui permettrait de conforter le succès de la
démarche ou de procéder aux ajustements nécessaires.

La réussite du projet repose sur sa capacité à apporter des réponses à quatre défis particuliers
D’abord, le projet immobilier devra relever un défi stratégique, à travers la conduite d’une analyse amont, qui permettra d’en fixer les objectifs. Un prérequis indispensable à l’impulsion d’une direction claire, activement défendue par les dirigeants de l’entreprise. Une étude qui garantira que les ambitions du projet, appréciées avec justesse, résisteront à l’épreuve du temps et des réactions internes.
Ensuite, c’est le défi humain que le projet tertiaire devra aborder.En prenant le temps d’accompagner les collaborateurs, pour vaincre les éventuelles peurs et résistances, voire les possibles fantasmes qui pourraient naître face aux nouvelles conditions de travail. Et en se saisissant du projet immobilier pour réorganiser les modes de travail, de collaboration et de management. La réussite du projet sur le long terme dépendra également de la capacité de l’organisation à mettre en place des outils de mesure et de suivi de l’efficacité des orientations choisies. Enfin, il s’agira de réfléchir au défi adressé en matière de conduite de projet, afin d’éviter que cette dernière ne devienne trop « chronophage et éprouvante ».


Méthodologie d’enquête et profil du panel interrogé
Principes du dispositif d’enquête :

  • Une perspective 360° fondée sur l’interrogation :
    • d’un responsable RH (pour la composante humaine),
    • et d’un responsable immobilier (pour l’impact matériel).

  • Un dispositif d’écoute approfondi de ces cibles, selon une approche par entretien qualitatif.

Mode de collecte : Interviews téléphoniques, conduites par le CSA, d’une durée
de 45 minutes en moyenne.
Analyse : Les entretiens ont fait l’objet d’une analyse verticale et horizontale, permettant à la fois de restituer la logique de chacune des cibles, et les dimensions saillantes des discours des interviewés.
Taille et profil de l'échantillon interrogé : 43 entretiens au total au sein de 29 entreprises ayant conduit un projet de transformation de leurs bureaux de plus de 3.000 m² au cours des 5 dernières années (2008-2012).


Résultats détaillés
Une pallette de motivations stratégiques
L’aventure immobilière est, immanquablement, un temps fort de la vie de l’entreprise, qui se traduit par un moment de rupture pour les collaborateurs : de nombreux changements s’opèrent au sein de l’organisation et une page se tourne.

En réponse à ces motivations, un éventail d'outils immobiliers
Outil n°1 : le lieu d’implantation
Sans surprise, les entretiens conduits révèlent que le lieu d’implantation peut constituer un levier d’économie. Toutefois, de nombreux témoignages soulignent les potentialités d’un lieu qualitatif en matière de productivité et d’image, de même que les atouts qu’il peut revêtir sur les plans managérial et RH.
Outil n°2 : le type de bâtiment
Le choix du bâtiment répond à des logiques similaires à celles du lieu d’implantation : un important levier en termes d’image et de ressources humaines, mais aussi l’opportunité de répondre à des enjeux financiers ou de productivité.
Outil n°3 : le type d’aménagement
Il ressort des entretiens que l’aménagement est un outil puissant, qu’il convient de savoir manier. Pour trouver le bon équilibre entre optimisation financière… et efficacité sur les plans du management et de la productivité. D’intéressantes opportunités en matière de bien-être et
d’image également.
Outil n°4 : l’équipement technologique
Si elles apportent naturellement plus de confort au poste de travail, en facilitant le quotidien des collaborateurs, les nouvelles technologies offrent par dessus tout une précieuse opportunité en matière de productivité : elles rendent possibles le nomadisme et le travail autrement.
Outil n°5 : les services
Façonner l’éventail des services attachés à son immeuble c’est pour l’entreprise une véritable opportunité sur le plan humain… bien souvent bénéfique à l’acceptation du projet.

Retour d'expérience : les difficultés identifiées par les entreprises
Difficulté n°1 : le cadrage / la stratégie
Ambitions mal « calibrées », insuffisamment défendues et incarnées... Le respect de la direction stratégique voulue pour le projet constitue un défi de premier plan.
Difficulté n°2 : le facteur humain
Toute la subtilité de la conduite des projets tertiaires provient du fait que ces derniers sont moins une affaire de cloisons et de mètres carrés par personne… que d’hommes et de femmes, ayant besoin de comprendre le sens du projet et d’être convaincus de sa légitimité.
Difficulté n°3 : l’absence de mesure
Parmi les entreprises interrogées, rares sont celles qui se sont prêtées à l’exercice de l’évaluation du projet. Avec l’emménagement dans les nouveaux locaux, « une page se tourne »… et beaucoup d’entreprises témoignent d’une certaine frilosité.
Difficulté n°4 : la conduite de projet
Nos interlocuteurs ont fait état d’une gestion de projet exigeante au quotidien, voire parfois véritablement
« chronophage et éprouvante », d’autant qu’ils continuent souvent à assurer leurs fonctions habituelles en parallèle du projet…
Des solutions en matière de cadrage stratégique
En matière de direction stratégique, les directeurs immobiliers et DRH interrogés soulignent la nécessité de bien calibrer le projet et de bénéficier d’une « vision » de la Direction Générale.
Des solutions en matière de Conduite du Changement
Le facteur humain est de loin le sujet qui fait le plus parler les directions interrogées. Toutes s’accordent sur l’importance de la communication, pour accompagner au mieux le changement.
Des solutions en matière de Suivi
Si elles sont rares à avoir mis en place un mode d’évaluation des actions conduites, certaines directions reconnaissent toutefois les vertus d’un meilleur suivi et ébauchent quelques pistes en matière de mesure.
Des solutions en matière de Conduite de projet
Bien s’entourer, en interne et en externe, et s’organiser, en s’assurant de conserver une souplesse précieuse pour pouvoir absorber les impondérables, sont les deux grandes pistes ébauchées par les interviewés en matière de conduite de projet.