Skip Ribbon Commands
Skip to main content

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Vos bureaux parlent de vous

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Vos bureaux parlent de vous !

 L'immobilier met en scène votre culture d'entreprise​​

Dans un environnement hautement concurrentiel, en proie à des changements rapides et profonds, le succès des entreprises dépend de plus en plus de leur capacité à mobiliser les collaborateurs. Face à cet impératif, l'environnement de travail, en ayant le pouvoir de donner à "voir" et à "vivre" la culture d'entreprise, constitue une intéressante ressource productive.​

La culture d’entreprise peut être définie comme un système de valeurs, de croyances et de pratiques. Cet ensemble véhicule des règles de comportements, connues de tous mais généralement peu formalisées, qui modèlent la façon de se conduire, d'échanger et de créer de la valeur au sein de l’organisation. La culture est ainsi structurante : à la source du style de management, elle conditionne une grande partie des décisions de l'entreprise, des plus opérationnelles aux plus stratégiques.​

Pourquoi s'intéresser à la culture ? Dans un environnement hautement concurrentiel et en proie à des changements rapides et profonds, le succès des entreprises dépend de plus en plus de leur capacité à mobiliser leurs collaborateurs, au travers d'un projet managérial vecteur de sens et d'engagement, à tous les étages de l'organisation. La culture d'entreprise, en agissant au cœur des modes de fonctionnement org​anisationnels, répond à ce besoin d'approche « systémique » :elle permet d'appréhender la mue organisationnelle de façon transversale, plutôt qu'au travers d'évolutions superficielles et ponctuelles. Désormais, l'entreprise ne peut plus se réduire à ses dimensions purement économiques et techniques : elle doit s'appréhender comme un système social, un tissu de relations interindividuelles. Les règles et les procédures laissent place à un besoin inédit de cohésion organisationnelle et d'agilité. L'efficacité des fondamentaux économiques devient intimement liée aux fondamentaux culturels. Dans ce contexte, il est indéniable que la culture organisationnelle a un grand rôle à jouer. En créant les conditions d'un management par les valeurs, elle fournit un puissant levier de sens et d'émulation collective. Elle est source de vitalité ,de facilité de communication et de mobilisation pour l'entreprise, tandis qu'elle peut œuvrer en faveur de l'attraction et de la rétention des talents.

Pourtant, la culture d'entreprise n'échappe pas à certains paradoxes. Lorsqu'un problème organisationnel surgit, elle est fréquemment citée comme cause... et comme remède. Tantôt  facteur d'immobilisme (la fameuse résistance au changement)... tantôt facteur de mobilisation. La culture d'entreprise est un outil délicat à manier. Une double facette probablement en rapport avec son caractère implicite, qui fait d'elle l’un des actifs de l'entreprise les plus déterminants, et pourtant presque invisible. Une dimension à laquelle on se soumet, ou que l'on utilise, de façon souvent inconsciente.

Face à ce défi, nous avons la conviction que l'environnement de travail, en ayant le pouvoir de donner à « voir » et à « vivre » la culture de nos entreprises, constitue une intéressante ressource productive, à condition d'en comprendre les implications et de le manier avec adresse. Car, à l'image des théories managériales, nos bureaux effectuent aujourd'hui leur mue : d'espaces purement « mécaniques », ils deviennent des organismes vivants, imprégnés du facteur humain et évoluant à mesure que l'entreprise se transforme. Désormais, les environnements de travail « mettent en musique » la culture organisationnelle et ses évolutions. Dans les entreprises les plus agiles, l'espace devient un nouveau moyen de modeler les modes d'organisation et de management : la localisation et l'architecture du bâti deviennent porteurs de sens, l'espace met en scène la réussite de l'entreprise et de ses collaborateurs, l'environnement de travail relaie les règles de fonctionnement de l'entreprise, etc. En voici la démonstration...


 
Infographie
 

 

ENJEUX DE PERFORMANCE
Bien qu’immatérielle, la culture organisationnelle constitue une source d’avantagecompétitifde première importance -aux côtés d’autres facteurs de performance plus visibles et manœuvrables. En plus de « mettre de l’huile dans les rouages » organisationnels et managériaux, elle fournit un puissant outil de communication.

LES PROCESSUS PSYCHOSOCIAUX DU RAPPORT A L’ESPACE 
Dans les années 1980, de nombreux chercheurs se sont intéressés aux processus psychosociaux qui régissaient notre rapport à l’espace. C’est l’essor de la psychologie environnementale.

L’espace s’apprend
D’après ces théoriciens, l’adaptation à un environnement passe par l’apprentissage de l’espace et de ses codes. Cet apprentissage repose sur le « décodage » des informations et des stimulations contenues dans le lieu. L’espace dicte de cette façon des conduites bien particulières, qui permettent l’intégration sociale de l’individu .

L’espace se ressent
Mais l’espace n’est pas qu’affaire d’apprentissage, il fait également appel aux perceptions et à l’affect. En évoluant dans l’environnement, l’individu reçoit en effet une variété d’indices sensoriels (visuels, auditifs et tactiles), lui fournissant une abondance d’informations. La spécificité de ces indices est qu’ils sont perçus de façon simultanée par l’individu, qui est en mesure de se faire une idée assez précise de l’ambiance et de l’atmosphère de l’environnement dans lequel il est plongé. L’espace se révèle ainsi sous ses aspects social (type d’échanges qui y sont entretenus), esthétique (harmonie qui s’en dégage) et systémique (relations entre les individus et l’environnement). Face à ces stimulations, l’individu développe une réponse émotionnelle, qui donnera la direction et la tonalité de ses comportements ultérieurs dans ce même environnement. 

L’espace forge chez chacun de nous une carte mentale

L’organisation de l’espace structure les perceptions de l’individu selon un système imaginaire et symbolique : la carte mentale. Cette dernière est une représentation de l’environnement avec lequel nous interagissons : école, maison, magasin, rues, entreprise, etc.Elle guide l’individu dans le contexte habituel de ses activités, lui permettant de forger ses propres  cadres de référence. L’individu est ainsi en mesure de se situer, de s’orienter et de poursuivre ses objectifs .Les images mentales d’un lieu sont donc très dépendantes de sa « lisibilité ».

DES CHOIX IMMOBILIERS HAUTEMENT SYMBOLIQUES 
A condition de faire l’objet de choix immobiliers judicieux, en ligne avec les fondamentaux culturels de l’entreprise, les bureaux constituent un inestimable outil de communication. Au travers de leurs facettes les plus visibles - localisation et architecture – comme de leur organisation interne – space planning et aménagement – ils ont le pouvoir d’ancrer la culture de l’entreprise auprès de ses différents publics.

L'ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL, UN "REVELATEUR" DE L’ORGANISATION
Les différents leviers immobilierssont autant de moyens d'ancrer l'identité de l'entreprise et ses choix culturels en matière de modes d'organisation, styles de management, importance du statut, place offerte à chacun dans l'entreprise, conditions de travail... Ils constituent ainsi de puissants leviers de séduction, à l'interne comme à l'externe.​​​​

Haut de page​​​​