Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Etudes France

Rapport

Enquête Mondiale 2013 : Avenir de la fonction immobilière - 5 risques à maîtriser


- Les attentes et les pressions grandissantes qui pèsent sur la fonction immobilière augmentent le risque de sous performance
- Face à cette pression croissante, l’externalisation de la fonction immobilière s’accélère
- L’aménagement des espaces de travail est un levier essentiel de performance des collaborateurs et d’optimisation des portefeuilles
- La direction immobilière doit porter le changement
- De mauvais résultats dans les marchés émergents peuvent nuire gravement à l’image de la fonction immobilière

Jones Lang LaSalle a le plaisir de présenter sa seconde étude biennale sur
les tendances mondiales de la fonction immobilière, qui dresse le bilan exhaustif de la conjoncture actuelle dans le secteur et donne des indications pertinentes sur son orientation future.
Plus de 600 responsables immobiliers dans 39 pays ont contribué à cette étude, par le biais d’enquêtes et d’entretiens. Leurs réponses mettent en lumière de nouveaux risques dans un contexte économique et
opérationnel toujours aussi difficile. Depuis la publication de notre première étude en 2011, les directions immobilières ont en effet été confrontées à un ordre du jour de plus en plus vaste et stratégique. Cinq tendances mondiales se dégagent de notre étude. Après avoir rebondi au sortir de la crise financière mondiale, l’immobilier d’entreprise se trouve à un nouveau
tournant. Si le secteur de l’immobilier d’entreprise au sens large ne parvient pas à absorber les besoins croissants auxquels il fait désormais face, il risque d’être perçu comme sous-performant, comme cela a été le cas par le passé. La fonction immobilière doit donc revoir sa mission, adopter une nouvelle méthode, se restructurer et se repositionner.

> Découvrez le microsite

> Feuilletez l'ebook​

Veuillez remplir le formulaire pour télécharger le rapport

pdf | 7140395